Panier

Annie Tranvouëz "allonge les bras" chaque mois !
Retrouvez ici, ses lettres !

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre mensuelle d'Annie

Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :



Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.

LA LETTRE MENSUELLE D'ANNIE DE SEPTEMBRE 2018
Bonjour,
Après cette escapade estivale au bout de vos rêves, gorgé de soleil, d’énergie, je vous espère en pleine forme.

La vie quotidienne reprend son cours mais avec des idées nouvelles à mettre en place.

En ce qui me concerne, je mets en place sur ce site, une découverte sur le Tarot de Marseille, mais non divinatoire.
Pourquoi ? J’estime que demander ce qui va se passer dans notre vie réduit l’adulte à l’état de dépendance enfantine : « est-ce que je vais rencontrer l’amour de ma vie ? »
Je ne demande à personne d’adhérer à ma façon de penser qui est que nous avons choisi l’intégrale de notre vie avant de venir au monde et que nous n’avons jamais pris plus que nous ne pouvons réaliser en nous offrant les «outils » nécessaires à leur réalisation. Et oui, nous avons tous d’incroyables potentialités en nous pour terminer des inachevés de nos ancêtres référents. Un kilo de roses et un kilo d’épines. Chacun à ses lunettes...
Pour cela, la richesse des arcanes du Tarot (coffre à secret) est bluffante. C’est un Art sacré qui nous vient de très loin, d’aucuns disant des Atlantes.
22 arcanes majeurs, 78 mineurs. Je n’utilise que les 22 majeurs car il y a tant de niveaux d’interprétation sur chaque que je préfère les connaître à fond, et ceci est un euphémisme car c’est sans cesse que se révèle une signification surprenante.
Aussi, j’ai envie de partager avec vous cette passion qui m’habite depuis toujours.
Que les ignorants, les non intéressés, les sceptiques ne viennent pas sur mon site car je partage avec les Tibétains ceci : « l’ignorance est un poison ». Epicurienne, je veux profiter de ce que la vie nous offre de beau: que de merveilles dans la Nature, non et les ressources humaines, que de belles âmes pour équilibrer la noirceur ?
Je crois que personne ne détient la Vérité, on le voit au travers des croyances dans le Temps...Un diamant sans ses facettes n’est rien et une facette sans son enveloppe n’est rien non plus. C’est l’ensemble du Yin et du Yang qui forme une Unité.
Mon Webmaster souhaite que vous laissiez vos commentaire sur le «Livre d’Or»
Pensez à l'avance pour vos cadeaux de fin d’année ...Voir liste des décodages en haut du site.
Je vous souhaite le meilleur et vous offre des réflexions qui me plaisent.
Belle journée !
Annie

LA LETTRE MENSUELLE D'ANNIE D'AOUT 2018

Bonjour,

Ce que je n’aime pas chez moi et les autres... renvoie à mes manques.​

« La parole ne doit servir qu’à unir »
Curé d’Ars
"Le bonheur n'est pas une destination mais une manière de voyager".
Proverbe brésilien
Faites ce qui vous rend heureux. Essayez, échouez mais ne manquez pas d’essayer
" Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas mais c'est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ".
LES TROIS PASSOIRES DE SOCRATE LES TROIS PASSOIRES DE SOCRATE
Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu'un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit: Sais tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?
Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.
Les trois passoires?
Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle le test des trois passoires.
La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?
-Non. J'en ai seulement entendu parler.
Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien?
-Ah non! Au contraire!
Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas
certain si elles sont vraies. Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité. Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait?
-Non, pas vraiment.
Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai ni bien ni utile, pourquoi vouloir me le dire?
Au mois prochain si le principe de la NewsLetter vous plait. J’attends vos idées sur ce dont vous aimeriez parler.
Cordialement
Annie

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Gvolue.com by Annie Tranvouëz, Webmaster d.d.k.i.o